Les 4.000 îles

A l’extrême sud du Laos le Mekong s’élargit pour atteindre à certains endroits une bonne vingtaine de kilomètres de large. L’endroit regorge de petites iles, d’où son nom.

C’est un endroit connu et très fréquenté des touristes. Situé à moins de 10 kilomètres de la frontière Cambodgienne il offre une escale idéale pour poser son sac quelques jours.Après notre road trip et nos 500 bornes de poussière et de secousses nous avons décidé de nous y poser jusqu’à la fin de notre visa.

Sur l'eau

Sur l’eau

Rendez-vous était pris devant l’agence de transport le matin à 8h. Le bus est arrivé à 9h30 (normal, la montre n’a pas tellement cours au Laos !) et la troupe de touristes beaucoup trop nombreuse pour le nombre de siège.
Nous nous plaignons parfois du surbooking en France, ici c’est monnaie courante et donc normal. La blague locale est « combien de personnes peut-on mettre dans un bus ? » Quel que soit le nombre que vous donnerez, on vous répondra « oui mais un de plus ! »Après moult tergiversations, l’agence à fini par appeler un mini van pour embarquer le reste des touristes dont nous faisions partie.
Nos avons fait le trajet avec un groupe sympa : un couple de français rencontrés en attendant le bus, quelques autres touristes étrangers et un français imbibé de Pastis, fan de chansons françaises (Piaf, Mano Solo, Brassens …) et visiblement pas seul dans sa tête ! Il aimait tout le monde, prédisait beaucoup d’amour et d’enfants à tout le monde et chantait à tue tête les pieds dépassants de la fenêtre. Attitude confiante quand on sait le peu de marge prise par un chauffeur Lao quand il double !

Arrivé à l’embarcadère ce fut la foire d’empoigne pour récupérer un billet et pouvoir monter dans les bateaux a destination de différentes iles. Nous avons dit au revoir aux deux français qui partaient sur une autre île pour poursuivre leur tour du monde et avons embarqué.

Bateau taxi

Bateau taxi

Une fois sur l’ile nous avons loué des vélos et avons pédalé avec nos gros sacs sur le dos à la recherche d’un logement. Nous avons rapidement trouvé une guest house en bordure d’île avec hamac et balcon sur le fleuve, paradisiaque.

Vue sur le fleuve

Vue sur le fleuve

Après une première nuit en bord de fleuve nous avons enfourché nos vélos pour visiter l’ile et sommes retombés sur les deux français de la veille avec plaisir. Nous sommes allés tous ensemble nous balader sur l’ile et notamment près de chutes d’eau et de rapides impressionnants. La fin de journée étant propice à l’apéro, nous avons échangé sur nos voyages respectifs avec une bonne bière locale, la vie est dure !

Les deux jours suivants ont été quasi identiques, à savoir une activité limitée, du hamac et un peu de vélo !

Slow biker

Slow biker

L’une des rares occupations a été de trouver un moyen de passer la frontière. Nous nous sommes rapidement rendu compte que tout était bien bordé pour que les touristes ne puissent pas passer la frontière seuls. Nous nous sommes finalement résolus à payer une agence pour un trajet direct vers Siem Rep.

Le séjour au Laos prenant fin, nous devions gérer les derniers Kieps en poche et devant l’impossibilité de retirer le moindre sous sur l’ile nous avons compté chaque dernier billet !

Intemporel

Intemporel

Il nous restait de quoi aller faire un petit tour de bateau … Nos balades en vélos nous ont amenés jusqu’au sud de l’ile et à un village proposant des tours de bateau pour aller voir les dauphins du Mékong. Nous avions croisé deux jours avant un couple de retraités Suisses qui venaient depuis trois ans pour voir les fameux dauphins mais sans succès.
Nous étions donc sceptiques et pensions juste faire un tour de bateau. Cela aurait été suffisant à notre plaisir.

A l'affût des dauphins

A l’affût des dauphins

Mais les dauphins du Mékong en avaient décidé autrement et quelques minutes après notre départ nous pouvions observer à quelques dizaines de mètres de nous leurs ailerons sortir régulièrement de l’eau ! Jeff et Lili, nous avons beaucoup pensé à vous !
Les dauphins nous ont accueillit à notre arrivée puis plus rien pendant une bonne demie heure. C’est à ce moment là que nous avons pensé à vous : attendre, scruter l’horizon, profiter du paysage et espérer revoir ces « petites » bêtes ! Nous avons revus quelques nageoires et les jets de leurs respirations mais très loin. La frontière entre le Laos et le Cambodge est au milieu du fleuve. Les dauphins étaient passés du côté du Cambodge, nous ne pouvions pas nous approcher plus.

Les apparitions des dauphins, le balancement du bateau, le Cambodge en face et un coucher de soleil face à nous. Que demander de plus franchement !

Une dernière journée et un séjour qui se termine sur une note exceptionnelle. Un plaisir simple mais réellement prenant.

Notre séjour au Laos se termine. C’est un pays qui offre bien des surprises, des paysages magnifiques et parfois des rencontres surprenantes.

Publié par Jess & Raph

Share

2 réflexions au sujet de « Les 4.000 îles »

  1. Cool cette première rencontre avec la faune sauvage ! Et des dauphins de fleuve en plus, que demander de plus ! Nous penserons aussi à vous dans quelques mois lorsque nous observerons les dauphins rose de l’Amazone ! Pleins de bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *