L’entrée au Cambodge

L’entrée dans le pays fut comme on nous l’avait prédit. Le passage entre le Laos et le Cambodge n’est possible qu’à un seul endroit. Le flot de touristes qui passe par les 4000 îles a incité les locaux à verrouiller complètement le passage. Et quelque part on peut les comprendre. Pourquoi laisser filer autant de dollars en laissant les touristes se débrouiller seuls ?!

Visa !

Visa !

Coté laotien, on trouve pléthore d’agences qui proposent des liaisons directes vers les principales villes du Cambodge. Nous avons opté pour une liaison directe vers Siem Reap et les temples d’Angkor.

Nous avons réservé un trajet en bus avec un  passage  frontière géré par l’agence.
Le gars de l’agence a donc pris les passeports de tout le monde et hop en route. Après seulement 20 minutes de route nous étions au poste frontière. Et là, l’attente à commencé ! Plus de deux heures à patienter pour le gars de l’agence fasse les visas des 30 ou 40 touristes de son bus. Après avoir donné 10 $ de plus pour le visa que si nous l’avions pris à l’avance dans une ambassade (une partie pour engraisser l’agence, l’autre pour arrondir la fin de mois des douaniers), nous avons eu une petite surprise : le visa n’était pas de 30 jours mais de 29 … Bizarrement le visa du Cambodge avait été mis juste avant celui du Vietnam fait à Vientiane 1 mois plus tôt. Nous avons donc un visa pour le Cambodge qui se termine le 17 mars et une entrée possible au Vietnam le 18 mars. A moins donc de passer la frontière à minuit pile, nous devrons payer une amende pour overstay (5$ par jour supplémentaire). De là à penser que le douanier l’a fait exprès il n’y a vraiment pas loin. Apparemment c’est pratique courante. Nous avons tenté de faire une réclamation, mais le gars de l’agence si sympa quand on lui a donné nos passeports et nos $ est soudain devenu plus agressif… nous n’avons pas insisté très longtemps.

Nous avons repris nos passeports, plutôt vexés de s’être fait avoir et nous sommes jurés qu’on ne passerait jamais plus par une agence. Le  « méchant » gars de l’agence a disparu d’un coup et a été remplacé par un p’tit jeune plus sympa.
15 minutes plus tard notre bus tombait en rade au milieu de la route… Le peu d’anglais des locaux  nous a laissé sans trop d’informations pendant une bonne heure. Problème de batterie semblerait-il. Ce laps de temps a permit à plusieurs touristes pressés de négocier avec des chauffeurs de van indépendants pour la suite du trajet ; car en effet, nous avons rapidement été cernés par des chauffeurs qui proposaient différentes solutions en vue de gagner quelques $$ :

-Les uns proposant de poursuivre notre route en van en payant celui-ci le même prix que le bus qui venait de nous lâcher. Une dizaine de touristes ont craqué et donc repayé leurs billets pour arriver le plus tôt possible. Pressés par le temps ils ont payé deux fois plus cher !
-Les autres nous incitant à dormir sur place et s’engageant à nous emmener à la gare le lendemain matin pour prendre un autre bus. Le deal : récupérer l’argent de l’agence, leur donner pour qu’ils achètent des nouveaux tickets, passer la nuit et attendre qu’ils viennent nous chercher le lendemain … ca sent l’arnaque à plein nez ! Nous étions sûrs d’être largués en pleine ville et de ne voir personne le lendemain matin !

Nous avons pris notre mal en patience, en déclinant les propositions malhonnêtes venues de part et d’autre et fermement refusé de payer à nouveau un billet.

Finalement nous avons embarqué deux heures après dans un van mis en place par l’agence et sommes arrivés tard en soirée à Siem Reap. Nous avions réservé une guest house pour le soir (fait suffisamment rare pour le souligner car sur ce coup là nous étions assez content !) Smiley guest house, ca donne envie, non ?
Durant le trajet nous avons sympathisé avec un couple Lao-Cambodgien et appris quelques bases de Khmer.
A notre arrivée nous avons eu la surprise de voir que le frère du gars qui nous a appris à compter  en Khmer était chauffeur de tuk-tuk. Cool, pas besoin de longue négociation, il nous a gentiment déposé à notre guest. Nous étions contents d’arriver, de nous poser et de voir que la guest house réservée était vraiment sympa !

Publié par Jess & Raph

FacebookTwitterGoogle+Partager

Une réflexion au sujet de « L’entrée au Cambodge »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>