Ile du nord – Part 2 – Derniers jours chez les Kiwis

Après avoir fait un second arrêt à Rotorua (on a vraiment aimé les bains au souffre !), nous nous sommes dirigé vers Tauranga, l’une des grandes villes de la Bay of Plenty.

Tauranga a été un arrêt très court. Nous ne nous attendions pas à trouver une aussi grande ville et la première arrivée s’est faite par la zone portuaire et industrielle. Rien de mieux pour revenir sur terre ! Tauranga est au bord de la mer et nous l’avons bien compris au petit matin en nous levant. Nous avions posé notre van sur la marina. Les marins sont des gens cool, on a le droit de dormir devant leurs bateaux et gratis ! Il n’y avait que quelques autres vans a notre arrivée. Le lendemain matin nous étions encerclés de voitures avec chacune leur remorque à bateau. C’était un dimanche ensoleillé, parfait pour sortir en mer ! Pour profiter du panorama sur la baie nous avons suivi les promeneurs du dimanche et grimpé en haut du Mont Maunganui.

Avant la péninsule de Coromandel, nous devions faire un stop dans un camping pour recharger les réservoirs de notre maison sur roues. L’arrêt a duré deux jours, le camping était installé à proximité d’une source d’eau chaude et proposait des bains… Quand on vous dit qu’on a vraiment aimé !!!

Sur la route pour nous rendre dans la région des Coromandel, nous sommes passés par un ancien site qui abritait une très importante mine d’or au 19eme siècle. Nous nous sommes dit que le site était beau mais aussi qu’à l’époque il était plus pratique d’être petit pour faire ce boulot !

Coromandel : Cette région fait face à Auckland, de l’autre côté de la baie. C’est l’une des destinations de week end ou de vacances des citadins et on les comprend. Nous avons eu un temps assez maussade mais même sous la pluie la région est belle : des forêts primaires parfaitement conservées, un relief vallonné qui laisse régulièrement apparaitre l’océan pacifique à l’est et une très grande baie à l’ouest.

Parmi nos arrêts dans cette région, il y a eu une curiosité et un site « carte postale »

L’arrêt curiosité a été Hot Water Beach : une plage en bord de pacifique sous laquelle affleurent des sources d’eau chaude. On y vient avec son maillot de bain ainsi qu’avec sa pelle, normal jusque là. Chacun se fait son trou et profite de l’eau (très) chaude qui arrive dès qu’on creuse quelques centimètres ! La température varie selon les endroits et peu aller jusqu’à 62°C.

L’arrêt carte postale a été Cathedral Cove. Quand je dis carte postale, c’est que cette photo apparait partout (brochures touristiques, cartes postales, pub…) mais bien sur avec le beau temps et l’océan bleu/vert qui va bien !

Avant de rejoindre Auckland nous avons fait un dernier arrêt « nature ». A l’ouest d’Auckland il y a une plage célèbre pour les cameras qu’elle a hébergé. La plage de Karekare a en effet été le cadre de quelques scènes de « La leçon de piano » et de « Xena princesse guerrière ». Faites votre choix pour la référence ciné qui vous ressemble le plus !

Nous avons donc traversé Auckland pour aller voir cette fameuse plage et avons découvert une très jolie région à quelques kilomètres de la capitale. Comme Coromandel de l’autre côté de la baie, Karekare et ses environs sont visiblement très appréciés de la haute d’Auckland si on en croit les maisons perdues dans la forêt face à la mer !
La plage en question est effectivement belle et surtout très sauvage. L’océan à cet endroit ne permet pas la baignade ou alors jusqu’aux chevilles maximum tant les vagues et les courants sont puissants.

Après un dernier couché de soleil sur l’océan et une dernière nuit en « free camping » nous avons regagné Auckland pour les derniers jours de notre séjour ici.
L’univers urbain ne nous avait pas manqué du tout. Nous nous en sommes rendu compte en nous baladant dans cette grande ville. Nous avons voulu prendre un peu de hauteur comme à Saïgon. La Sky Tower propose une vue à 360° sur la ville.

Pour les courageux et/ou les fortunés il y a aussi une sorte de saut à l’élastique d’en haut. Après en avoir vu un sauté nous avons renoncé : retenu par deux câbles de haut en bas, la vitesse n’est pas tellement au rendez-vous.

Une dernière soirée dans un pub à boire de la bière locale avec un fish & chips et un match de rubgy et le voyage s’achève dans ce pays…

Après plus de 6.000 kilomètres, après des heures à se promener, à observer les animaux et des paysages fantastiques nous quittons ce pays avec un pincement au cœur. Nous l’avons vraiment aimé ainsi que les gens que nous y avons rencontré. Les couleurs sont différentes ici. Les rêveurs disent que c’est le bout du monde qui est comme ça, les scientifiques diront que le trou de la couche d’ozone n’est pas loin…

Nous n’avons plus qu’à rendre Coco après l’avoir briqué et nous prendrons le vol suivant. Demain soir nous serons au milieu du pacifique sur un petit confetti.

Publié par Raph

FacebookTwitterGoogle+Partager

2 réflexions au sujet de « Ile du nord – Part 2 – Derniers jours chez les Kiwis »

  1. C’est clair que cela doit être difficile de quitter une telle destination, mais vous avez fait un beau plein de souvenir tout de même ! Qui sait, peut-être que l’on y retournera ensemble (si c’est le pays des rêveurs tout est permis !).
    Un seul regret : ne pas avoir une photo de Jess sur la plage « ciné » en mode Xena ! Là j’aurai dit chapeau !!! :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>