Ile du nord – Part 1

Nous sommes dans l’île du nord depuis maintenant trois semaines. Malgré les trois défaites de l’équipe de France, nous aimons toujours ce pays !

Après une traversée venteuse nous sommes arrivés à Wellington de nuit. Wellington est l’une des grandes villes du pays avec Christchurch et bien sûr Auckland.

Arrivée à Welligton

Arrivée à Welligton

Une fois passé la première impression de grande ville (building, grandes avenues…), on se rend compte que c’est une « mini-grande-ville ». Nous avons été accueillis par deux nouveaux Kiwi, Marion et Yoann, fraichement installés en Nouvelle Zélande après avoir quitté leur Bretagne natale. Quoi de mieux qu’un accueil chaleureux et un excellent bœuf bourguignon pour se sentir bien quelque part ?

Nous avons vite pris nos marques dans cette ville et beaucoup aimé nous y promener. C’est une jolie ville de bord de mer, avec une architecture très variée. L’ancien côtoie le très moderne et l’ensemble donne une ambiance agréable.

Ballade waterfront - Wellington

Ballade waterfront – Wellington

L’un des endroits de la ville que nous avons beaucoup aimé est le musée national. Le « Te Papa » est un musée gigantesque qui permet de découvrir l’environnement naturel, culturel et historique de la Nouvelle Zélande. Mais cet endroit est plus qu’un musée, c’est un lieu de vie pour les habitants comme pour les touristes. Nous y avons passé deux après midi pour visiter et découvrir l’histoire du pays mais aussi passer nos appels skype grâce au wifi gratuit partout ou juste boire un verre. Un très bel endroit.

Découvrir la Nouvelle Zélande sans vivre un match de rugby aurait été dommage ! Nous avons vécu le premier test match avec nos Bretons dans un pub du centre ville. Nous avons ressenti de l’intérieur la ferveur des Kiwis pour leur équipe nationale.

Ca crie fort, ça pousse derrière l’équipe et tout le monde a son maillot ! Pour oublier notre déception après la défaite des bleus, Yoann et Marion nous ont guidé à travers le centre ville à la découverte de pub locaux. Il y a beaucoup de petites brasseries locales, donc une grande quantité de bières à goûter. Si on ajoute à cela l’habitude locale de partager sa table quand le pub est plein, ça donne de très bonnes soirées !

Wellington a été pour nous l’étape « visa chinois »  puisque l’ambassade y est installée. Nous avons confié nos passeports pour une semaine et devions donc revenir le vendredi suivant. Sur les conseils de Yoann et Marion, nous sommes allés nous promener vers le Cap Palliser, la pointe sud de l’île du nord.

Après un week-end citadin pendant lequel nous avons retrouvé le plaisir d’un vrai lit, d’une salle de bain et goûté aux talents culinaires de nos hôtes, nous avons repris notre van pour nous promener. Au programme du Cap Palliser : un phare, jusque là normal pour un cap, des otaries, un classique du pays, et une petite rando pour aller voir les Pinnacles. Et là j’entretiens le mystère…

Le Phare : Les premiers phares maritimes sont apparus dans l’Antiquité avec le développement de la marine…
Un joli phare rouge et blanc situé tout au bout d’une route parfois peu praticable et qui regarde le sud en direction de l’autre île du pays. De là, on peut parfois apercevoir les sommets alpins de l’île du sud. Nous les avons aperçus entre deux couches de nuages et l’océan. La météo n’était pas réellement au beau fixe, mais le mauvais temps en bord de mer donne aussi de beaux paysages. Les plages de sable noir, l’océan bleu-vert et les nuages gris … !

Plages du Cap Palliser

Plages du Cap Palliser

Qui dit océan dit bien souvent otaries et ça n’a pas loupé. Au détour d’une route nous en croisons une, puis deux et en regardant mieux dans les rochers c’est une colonie complète que nous découvrons. La colonie est au complet avec, et pour la première fois pour nous, deux gros mâles un peu à l’écart. Les plus photogéniques et curieux sont les petits et les femelles, les gros mâles se sont courageusement sauvés dès notre arrivée ou presque !

La dernière étape de ce petit tour à la pointe sud nous a conduit vers un site curieux. L’érosion des montagnes a créé à cet endroit un site splendide.
Si je vous dit … Le Seigneur des Anneaux, puis Le Retour du Roi et enfin Aragorn à la recherche de l’armée des morts… Vous commencez à situer ?
Non ? Alors photo va vous aider.

Pinnacles - Cap Palliser

Pinnacles – Cap Palliser

Ce site a été utilisé par Peter Jackson pour le passage où Aragorn s’enfonce dans une faille de la montagne à la recherche de l’armée des morts. On passe par le même itinéraire quand on remonte la vallée à pied, l’armée des morts en moins à la fin ! Le site est immense et on se sent très très petit à coté de ces grandes tours de pierre et de terre. Vu de plus haut le site est différent mais tout aussi impressionnant.

Sur la route du retour pour aller récupérer nos passeports, nous avons connu une petite mésaventure qui nous obligera à passer quelques jours de plus que prévu à Wellington : un pneu qui éclate (heureusement en ligne droite, merci la bonne étoile…).

Le garage a gardé notre van deux jours, le temps de changer … les 4 pneus ! Ils étaient tellement usés que l’un d’entre eux a éclaté sur un tiers de la largeur en laissant apparaitre la structure interne. Bizarrement le loueur n’a pas dit grand chose.

Un petit coup de fil à nos Bretons et nous voila en route en taxi vers le premier supermarché pour prendre de quoi amener l’apéro ! Finalement cette petite mésaventure nous a permit de passer une soirée de plus en compagnie de Marion et Yoann. Encore une fois un grand merci pour votre si bel accueil, les crêpes bretonnes, le bœuf bourguignon, les dégustations de bières et les cacahuètes au Bengalore !  On espère vraiment que nos routes se croiseront à nouveau.

Au final, nous avons quasiment passé une semaine à Wellington et nous avons beaucoup aimé cette ville. Nous avons fait nos adieux à la ville et à nos Bretons puis sommes repartis sur les routes, en direction du cœur de l’île du nord.

Taupo & Rotorua : Dans l’île du sud, nous attendions les grands espaces, la nature dans toute sa puissance et sa beauté. Dans l’île du nord, c’est l’aspect volcanique que nous attendions et nous avons été servis !

Sur la route des volcans nous avons fait un arrêt au bord du Lac Taupo, le plus grand lac d’Australasie (606 km2, l’équivalent de la superficie de Singapour…). Le mauvais temps, qui ne nous a pas tellement quitté sur les deux premières semaines, n’a pas permi d’en apprécier réellement l’étendue. Nous avons par contre eu tout le loisir d’apprécier la puissance d’une chute d’eau à proximité du lac : les Huka Falls. Du lac Taupo naissent plusieurs rivières dont la plus longue de Nouvelle Zélande : la rivière Waikato.
A la sortie du lac, cette rivière offre une chute d’eau impressionnante non par sa hauteur mais pas le débit d’eau qui en jaillit. L’eau bouillonne encore plus de 50 m après la chute d’eau. En photo cela ne rend pas vraiment, mais en vrai c’est impressionnant, parmi les plus impressionnantes que nous ayons vues jusqu’à présent.

Huka falls

Huka falls

La Nouvelle Zélande toute entière est située sur la ceinture de feu du Pacifique. A certains endroits de l’île du nord l’activité volcanique et géothermique est très forte et donc bien visible. Nous avons commencé notre découverte de la géothermie à proximité de Taupo par un site appelé « Crater of the moon ».

Craters of the Moon

Craters of the Moon

Le site est une petite vallée creusée par les sources d’eaux chaudes ou de boues. Nous nous sommes baladés pendant deux bonnes heures dans une ambiance de volcan actif : des fumeroles partout, des glougloutements à chaque source d’eau chaude, une odeur d’œuf pourri plus ou moins forte en fonction des émanations de souffre et quelques jolies couleurs dues aux différents composés chimiques sortants du sol.

Cette ballade a été une première approche agréable. Nous avons découvert deux autres sites plus impressionnants un petit peu plus tard.

Après un petit arrêt pour souffler les quelques bougies de la seconde partie de ma jeunesse, nous avons repris la route vers Rotorua.

Cette ville et sa région sont connues pour leur activité géothermique. Nous avons été littéralement captivés !
Lorsqu’on arrive à Rotorua, on est tout de suite plongé dans l’ambiance volcanique car l’odeur du souffre est présente partout. Cette odeur au début désagréable devient rapidement synonyme de plaisir car qui dit géothermie dit spa ! Nous avons testé deux bains. Le premier propose une série de sept piscines à des températures allant de 38 à 42°C. Le second propose un bain de boue puis ensuite des bassins d’eau chaude. Nous avons adoré le premier car il est situé en ville mais en extérieur et au bord du lac. Voir un coucher de soleil sur le lac en trempant dans un bain à 42°C est tout simplement divin !

Rotorua polynesian spa

Rotorua polynesian spa

Le second a été un test pour le bain de boue. L’expérience a été sympa mais le site nous a laissé un peu dubitatif. Nous retiendrons vraiment celui du centre ville avec vue sur le lac. Nous y sommes d’ailleurs retournés juste avant de quitter Rotorua, nous ne pouvions pas rester sur l’impression mitigée du bain de boue !

Autour de la ville il y a plusieurs vallées volcaniques. Nous en avons visité deux vraiment différentes.

La première, Wai O Tapu Géothermal Wonderland, mettait en avant l’éruption du geyser puis une longue ballade dans une vallée géo thermiquement très active. Nous pensions naïvement qu’il se manifestait régulièrement et de façon « naturelle ». En fait, les visiteurs sont invités à prendre place en face d’un dôme qui fume. Un guide arrive, micro dans la main droite et petit sac en papier dans la main gauche. Après un petit speach sur le geyser, il verse le contenu de son petit sac en papier à l’intérieur. Une réaction chimique provoque un puissant et long jet d’eau chaude. Joli, impressionnant mais un peu Disneyland tout de même.

Rotorua - Waiotapu Thermal Wonderland

Rotorua – Waiotapu Thermal Wonderland

La suite de la ballade a été nettement plus « naturelle ». Nous avons passé l’après midi à nous promener dans un environnement de souffre, d’eau chaude et de fumeroles.

Waimangu Volcanic Valley : la seconde vallée a été une autre découverte. La ballade dure à peu près trois heures et entraine le visiteur le long d’une ligne de cratères. Une très violente éruption a déchiqueté les jolies collines vertes de la région en 1886 et laissé un paysage fait de lacs fumants, de sources d’eau chaude et de cratères aujourd’hui recolonisés par la végétation. Cette ballade a été différente de la précédente car plus « sauvage » mais aussi haute en couleurs !
New Plymouth : Après l’épisode volcanique, nous avons pris la direction de l’ouest pour nous rendre à New Plymouth. Le dernier test match du XV de France se déroulait dans cette jolie ville de la côte ouest. Nous avons assisté à une nouvelle défaite, mais cette fois dans le stade !
                                                                                    (Merci Marion pour la photo !!!)

Une nouvelle fois, la suite de la soirée a été plus agréable que le match en lui même avec la rencontre d’un couple de Néo Zélandais qui nous ont, je cite, « montré l’hospitalité Néo Zélandaise » en veillant à nous faire goûter les bières locales et à nous présenter à un peu tout le monde pendant la soirée ! Un très bon moment.

New Plymouth est construit au pied de l’un des grands volcans de l’île, le mont Taranaki. Nous avons été très heureux de le voir car tous les autres volcans étaient restés jusque là dans les nuages.

La vue de ce beau volcan nous a incité à retourner vers le centre de l’ile afin de tenter à nouveau notre chance et apercevoir les trois autres grands volcans. L’un d’entre eux a inspiré la Montagne du Destin à Peter Jackson pour sa trilogie. Nous avons passé deux jours aux pieds de ces géants en profitant d’un temps superbe, grand ciel bleu et de températures fraîches !

Il nous reste maintenant une dizaine de jours en Nouvelle Zélande. Le temps passe très très vite ! Nous en sommes à plus de la moitié de notre voyage avec une impression étrange : avoir vécu tant de choses mais en étant partis il n’y a finalement pas si longtemps…

Il reste encore beaucoup à découvrir et à vivre !!

A bientôt pour la suite.

Publié par Raph 

Share

3 réflexions au sujet de « Ile du nord – Part 1 »

  1. bonjour à vous deux
    félicitations
    les commentaires sont très bien, l’on s’y croirait et pas de faute non plus
    quand à Sarah, elle a un petit garçon, il est né le 2 juillet, il s’appelle émile,
    il pèse 3kg 840, il mesure 54 cm et comme tu peux le croire il est très très beau
    gros bisous

  2. Coucou ! Ben dites donc, belles variations de contexte et d’activités, ce pays est vraiment un aimant !!!!
    Ne pensez pas aux dates, ils vous restent encore beaucoup de chose à vivre et à kiffer !
    Pleins de bisous, continuez de nous faire rêver et de nous donner des idées pour les prochains voyages !
    Bisouilles

  3. salut vous 2!
    toujours aussi beau! les volcans sous la neige c’est impressionnant.
    On avait aussi adoré les sources d’eau chaude à Rotorua, mais c’était l’été.
    Et le Tongariro dans tout ça? j’espère que vous n’allez pas faire l’impasse, on attends les photos car c’est notre gros loupé de la NZ.
    Profitez encore de ce pays magique et de l’autre moitié du voyage, c’est vrai que ça fait un choc.
    bizz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *