Dix jours pour découvrir Pékin

La Chine était initialement la base de départ pour la Mongolie. Nous devions rejoindre Ulan Bator en avion depuis Pékin puis faire le trajet retour en train. Mais la compagnie aérienne par qui nous passons pour la Chine a diminué ses rotations et le voyage en Mongolie aurait été d’a peine deux semaines. Nous avons donc choisit de faire de la Mongolie l’une de nos prochaines destinations. Nous avons conservé les deux « stop » en Chine : Pékin puis Kunming, l’escale obligée sur la route qui mène à Katmandou.

Hutong de nuit


Pékin… Comme Luang Prabang, Phnom Penh, Auckland et bien d’autres villes dans le monde, Pékin est un nom de ville qui fait rêver et que je voulais découvrir.
Jess connaissait déjà la ville pour y être venue il y a deux ans avec plusieurs amis. Elle m’a donc fait découvrir la ville, ses petits recoins comme ses grands sites touristiques. Je lui ai fais découvrir Bali, elle m’a fait découvrir Pékin !

Avec quelque 12 millions d’habitants, la capitale chinoise est une gigantesque ville qui mêle l’ancien et le moderne.
L’ancien ce sont les « hutongs » (les vieux quartiers), la Cité Interdite, les temples ou un peu plus loin la Grande Muraille de Chine. Ce sont ces vestiges de la Chine ancienne qui m’attirait à Pékin, ma curiosité de modernisme ayant été comblée à Singapour.
Le moderne c’est des building dignes de Singapour ou New York, un Apple Store et tout ce que le 21ème siècle propose de plus lumineux et de plus criard !

Le Pékin moderne

Les premières impressions à Pékin…

La première idée d’un pays se forge souvent dès l’arrivée. Nous sommes arrivés au milieu de la nuit à l’aéroport et la première difficulté a été de se faire comprendre des chauffeurs de taxi pour pouvoir rejoindre notre hôtel. Nous n’avions pas l’adresse écrite en chinois et il est très difficile de se faire comprendre en anglais, même dans la capitale.

La seconde difficulté, surtout lors d’une arrivée en pleine nuit, est d’avoir un taxi à un prix « normal ». La négociation à la chinoise est simple : si le chauffeur n’est pas intéressé, il te chasse de la main sans plus de ménagement que ça. Payer un taxi à Pékin au même prix qu’un taxi parisien est assez difficile à envisager d’où des échanges qui ont duré.
Nous avons finalement réussit à nous faire comprendre, à obtenir un prix exorbitant mais pas totalement indécent et à rejoindre notre hôtel situé en plein centre de Pékin.

Ma  première impression a donc été un petit peu hard mais au bout de huit mois de voyage, nous savons maintenant que l’accueil est rarement au top dans les gares, aéroports et stations de taxi !

Le lendemain, le calme des hutongs des environs a été très agréable et nous a permit de commencer notre découverte de la ville en douceur.

Nous avons passé 10 jours à nous promener dans les rues de Pékin. Plutôt que de raconter jour par jour, j’opte pour un récit par « site ».

La place Tian An Men (et ses étudiants Chinois en voyage…)

L’un des passages obligés à Pékin est sa très historique place Tian An Men. Tian An Men (littéralement « Place de la Porte de la Paix Céleste ») est la troisième plus grande place du monde avec ses 40 hectares… Cette place est entourée de monuments qui reflètent l’histoire de la Chine :
La période impériale avec la Cité Interdite.
La période coloniale avec quelques rares bâtiments coloniaux européens en cours de rénovation.
La période communiste avec le Palais de l’Assemblée du Peuple et le mausolée de Mao Zedong.

Au centre de la place, le monument aux Héros du Peuple symbolise le triomphe du peuple communiste et est devenu le spot de photo incontournable pour les touristes Chinois !

Construite pour pouvoir rassembler un million de personnes lors les grandes manifestations, cette place impressionne par ses dimensions et la foule qui s’y presse.
Tian An Men

Après la partie culturelle et historique, la partie plus actuelle et l‘histoire des « 3 étudiants de Pékin »…

Nous étions tranquillement assis au milieu de la place à regarder tout ce petit monde se prendre en photo et déambuler. Nous étions devant la télévision ! De temps à autre un Chinois venait nous voir pour nous prendre en photo. Bonne ambiance !
Un énième Chinois s’approche et engage la conversation en anglais. Après nous avoir demandé d’où nous venions et demandé ce que nous avions visité à Pékin, il se présente et nous dit qu’il est en voyage scolaire avec plusieurs de ses étudiants.  Au bout de quelques minutes de conversation sympathique il nous propose d’aller boire une bière avec eux. Curieux de nouveaux contacts et d’échanges nous acceptons l’offre et les suivons. Nous nous sommes retrouvés dans un bar … à thé. En entrant je me suis demandé dans quelle galère nous nous embarquions.
Nous commandons une bière chacun et le « prof » nous incite fortement à prendre du thé et ne nous donne pas réellement le choix. L’arnaque que je pressentais était en train de se mettre en place ! Nous avons passé une petite heure à discuter avec le « prof et ses deux étudiants ». Ils étaient très, trop bavards pour être honnêtes.
Lorsque l’addition est arrivée, le montant était astronomique comparé aux prix normaux et à nos consommations : 870 yens, soit un bon 100 € pour deux bières et 4 minuscules tasses de thé (pas terrible en plus). Au moment de régler, et devant le montant incroyable nous nous sommes partagé les rôles : j’ai fais les gros yeux et Jess a été ferme dans le discours « we don’t want to pay ». Après un court échange nous sommes sortis du bar en ayant échappé à l’arnaque car l’aventure ne nous a coûté qu’une centaine de yen.
J’ai été  vexé de nous être laissé entraînés comme ça et déçu de devoir nous méfier beaucoup plus à l’avenir. Une leçon à 100 yen !
Nous avons rencontré récemment un autre voyageur qui a connu la même mésaventure alors qu’il n’en était pas à son premier voyage et l’addition a été plus corsée pour lui…

Cette petite histoire nous fait aujourd’hui bien rigoler et reste pour nous l’épisode des « 3 enfoirés de Pékin » !

La Cité Interdite

L’un des passages obligés à Pékin est cette fameuse Cité Interdite. Ce palais couvre une surface incroyable (72 hectares) et n’a pas été égalée dans le monde depuis la fin de sa construction en 1420 (14 ans de travaux et plus d’un million d’ouvriers…).
De nos jours, cet ensemble est devenu un musée qui conserve les trésors impériaux de la civilisation chinoise ancienne. C’est également le site le plus visité de Chine. L’époque où rentrer dans la Cité Interdite sans y être invité était synonyme de mort est définitivement révolue !
Cité Interdite

Le site en lui-même m’a donné l’impression d’être une gigantesque coquille vide car on ne fait que se promener dans les allées sans pouvoir rentrer dans les bâtiments.
La coquille reste tout de même très belle et impressionnante. Il est assez marrant d’essayer d’imaginer à quoi pouvait ressembler la vie dans ce gigantesque ensemble. Il y a d’ailleurs une attraction pour les touristes qui permet d’avoir l’impression de revivre cette période : se déguiser avec des reproductions de costumes d’époque et pouvoir se prendre en photo. Très chinois !!

Comme à l'époqueLa vue du site est encore plus impressionnante lorsque l’on en sort et que l’on grimpe tout en haut d’un parc qui surplombe la ville. Je me suis rendu compte à ce moment là de l’immensité du site et de la toute petite partie que nous venions de visiter !
La Cité interdite vue de haut

La Grande Muraille de Chine

Le dernier passage obligé quand on visite la région est d’aller marcher sur le seul monument visible de l’espace (info ou intox ?).
La grande muraille est un ensemble de fortifications militaires construites, détruites et reconstruites en plusieurs fois et plusieurs endroits entre le IIIe siècle av. J.-C. et le XVIIe siècle pour marquer et défendre la frontière nord de la Chine. C’est la structure architecturale la plus importante jamais construite par l’Homme à la fois en longueur, en surface et en masse.
Sa longueur varie selon les sources. Selon un rapport de 1990, la longueur totale des murs serait de 6 700 km.

Il y a trois tronçons à proximité de Pékin. Le plus proche est un véritable Disneyland (Badaling).L e second tronçon est accessible en bus puis en taxi depuis Pékin  (Mutianyu) et est plus « authentique que le premier. C’est ce site que nous avons choisit, le troisième étant beaucoup plus éloigné (Simatai).

Après un réveil matinal, un trajet en bus d’une petite heure et un taxi nous sommes arrivés au pied de la muraille. Après une petite marche dans une belle forêt de pins, nous nous sommes retrouvés sur le haut de la muraille…

La grande muraille

Voir la muraille serpenter au grès du dénivelé et s’éloigner dans les montagnes, la voir disparaitre puis réapparaître un peu plus loin… C’est un spectacle fabuleux…
Nous sommes arrivés tôt et donc la fréquentation n’était pas encore trop importante. Nous avons réussit à profiter de ce spectacle assez longtemps avant d’être obligé de nous éloigner encore un peu plus à cause de l’arrivée des bus.
Le tronçon principal a été restauré et permet de marcher facilement mais en faisant attention. L’ouvrage suit réellement le dénivelé de la montagne et certains passages sont vraiment raides.

A l’écart du tronçon principal, plusieurs autres petits tronçons partent dans d’autres directions mais qui ne sont pas encore réhabilités. Nous en avons emprunté un et nous sommes retrouvés seuls au bout de ce petit tronçon avec une vue sensationnelle !

Pour redescendre, nous avons craqué pour l’attraction touristique locale : la luge d’été.
Une attraction pas vraiment d’époque mais vraiment sympa.

Luge d'étéLe Lama Temple

Nous n’avons visité qu’une seul temple à Pékin et nous avons choisit le plus grand. Nous n’avons pas été déçu car c’est un très grand ensemble de temples qui se succèdent les uns aux autres.

Lama TempleL’un des temples a été construit autour d’une immense statue de Bouddha qui aurait été taillée d’un bloc dans un seul arbre. La statue mesure 26 mètres de haut.

BuddhaLe temple qui l’entoure est construit sur trois étages et abrite 1.000 statues de Bouddha. Un très bel endroit, et en plus c’est validé par le Guiness Book !

ValidéLe palais d’été

Les Empereurs, lorsqu’ils souhaitaient prendre l‘air et sortir de leur Cité Interdite, se rendaient dans cet immense parc…
Le site a été construit petit à petit, chaque empereur y faisant construire son propre palais. Ce n’est qu’en 1750 qu’il prit son importance actuelle. L’empereur de l’époque souhaitait y installer sa mère et fit construire tout un ensemble de palais et de temples.
Le parc est dominé par la Colline de la Longévité et couvre une surface de 3 km2 dont la majorité est occupée par un lac immense.

Palais d'étéNous avons passé une journée complète dans ce parc à nous promener parmi les temples (fermés mais très beaux) en faisant le tour de l’immense lac Kunming. Une ballade bucolique et très agréable pour sortir de l’activité de Pékin.

Nous avons bien profité de nos 10 jours à Pékin, entre visites, petits restaurants de rue et ambiances asiatiques. Nous avons repris la route pour la seconde étape chinoise : un vol Pékin/Kunming puis un train de nuit dans la foulée pour rejoindre Lijiang.

Publié par Raph

Share

Une réflexion au sujet de « Dix jours pour découvrir Pékin »

  1. Cool ces 10 jours malgré les petites arnaques ! Les taxis sont vraiment tous pareil à partir du moment où le compteur disparait (ou a une « dysfonction » :-)). Et les « 3 salopards », c’est du classique mais c’est tellement bien fait ! Au-moins vous n’avez pas été agressé ou voler, c’est forcément un souvenir qui doit vous faire sourire. Je te vois bien Raph « Putain mais quel con j’ai été… », j’ai connu ça ! 🙂 On vous embrasse fort, à vous Katmandou !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *