De Ho Chi Minh à Hanoï

Pour la suite du voyage au Vietnam, nous avons opté pour un billet de bus « open » : vous précisez votre trajet, les villes étapes et vous prenez les bus quand vous voulez. Bien, pratique et peu cher.

Nous quittons donc l’agitation frénétique d’Ho Chi Minh pour remonter vers le nord.

Agitation tranquille

Agitation tranquille

Notre billet open nous a conduit à Hanoï en 3 étapes : Mui Ne, Hoï An et Hué.

Billet open ou comment remonter les 1.700 km du sud au nord en à peine 15 jours. Le programme a été, pour une fois, beaucoup plus « timé » car le 1er avril nous devions êtres à Hanoï pour y accueillir nos parents.

Sleeping bus vers le nord

Sleeping bus vers le nord

Mui Ne est une station balnéaire renommée pour ses vagues et son vent constant. Nous nous sommes arrêtés là pour une chose : Ses dunes, les rouges et les blanches.

Comme à notre habitude, nous avons loué un scooter (celui du garde de la guest house, une vieille bécane) et  sommes parti à la découverte des environs. Le littoral est vraiment beau à cet endroit. Le port de pêche est coloré de jolies barques rondes et à quelques kilomètres de là on commence à apercevoir le sable.

Port de Danang

Port de Danang

Nous avons croisé les premières dunes en bord de mer, nous pensions que c’était les blanches mais non raté ! Nous nous rendrons compte le lendemain dans  le bus que les dunes blanches étaient beaucoup plus loin. Ce sera donc nos dunes blanches à nous !

Puis après l’arrêt baignade de rigueur nous avons enfourché notre engin sans âge pour aller faire un tour dans le Sahara. Les dunes rouges, cette fois c’était les bonnes, donnent vraiment l’impression d’être en plein désert.

Dunes de Mui Ne

Dunes de Mui Ne

Nous sommes resté peu de temps à Mui Ne, le temps étant compté il fallait faire des choix. A postériori, Nous avons eu tord car la région semble être magnifique avec beaucoup choses à y découvrir.

Une des découvertes du Vietnam c’est aussi ça :

Sépulture

Sépulture

Des tombes disséminées un peu partout, au milieu d’une rizière, d’un champs ou face à la mer comme ici.

L’étape suivante a nécessité une après midi et une nuit complète de bus.

Hoï An : un arrêt immanquable.

La ville est une très ancienne citée qui a connu une longue période de faste grâce au commerce maritime. La ville a été un comptoir important vers la Chine, l’Inde ou encore l’Europe. Les marchands avaient pris l’habitude de venir s’approvisionner ici et au fil du temps ils ont construits de belles maisons. Il fallait bien se loger le temps de négocier et de recevoir leurs chargements.
Puis le port s’est ensablé rendant le commerce plus difficile. Danang, la ville voisine, bénéficiait elle d’un port protégé par une baie. Hoï An a perdu petit à petit de son importance maritime pour être finalement complètement oublié. L’ensablement de son port et cet oubli à sauvé la ville. Hoï An n’a pas été bombardée  pendant la guerre du Vietnam. Danang a été intégralement rasée. On se promène donc dans une ville ancienne, au charme prenant grâce à ses maisons anciennes entièrement construites en bois et ses temples préservés.

Rue commerçante

Rue commerçante

Nous sommes arrivés à Hoï An pour la « full moon » (arrivée de la pleine lune). Nous avons eu la chance de voir cette vieille ville, fermée aux véhicules à moteurs le temps d‘une soirée, illuminée par des centaines de lampion. La ville est ainsi décorée à chaque nouveau mois lunaire et cela lui donne un aspect presque magique.

Centre historique

Centre historique

Hoï An est aussi la ville des tailleurs et nous en avons profité. Ce n’est pas tout les jours qu’on peut se faire faire une robe ou une chemise sur mesure à des tarifs abordables. Nous avons trouvé un magasin proche de notre hôtel, tenu par une dame énergique. Quand un modèle de robe allait bien à Jess, elle la gratifiait d’une petite tape sur les fesses, pareil pour Raph  et ses chemises. Nos sacs, enfin plus particulièrement celui de Jess, ont pris du poids à Hoï An.

Nous avons visité la vieille ville de fond en combles avant de nous tourner vers l’autre site immanquable de la région : la Marble Mountain.

Sous le regard de buddha

Sous le regard de buddha

La Marble Mountain est à une petite demi-heure de Hoï An vers Danang. C’est un ensemble de temples taillés dans la montagne et vous l’avez deviné la montagne c’est du marbre. Le site se mérite car il est en hauteur, accessible par de longs escaliers. Il y a bien un ascenseur mais comme nous ne sommes pas Chinois et encore jeunes nous l’avons ignoré.
On évolue par étapes sur le site. Sur chaque esplanade, il y a un temple, une pagode ou une grotte plus ou moins grande.
Le site dans son ensemble est vraiment très beau. Mais une grotte nous a particulièrement marqué par sa taille, la richesse des détails et l’ambiance générale. Il est difficile de la décrire par écrit.

Marble Mountain

Marble Mountain

Après cette agréable visite nous sommes allées à Danang. Nous avons été attirés par un édifice monumental visible depuis l’autre extrémité de la baie : une immense statue blanche. En arrivant à proximité nous nous sommes rendu compte que c’était un ensemble de temples, avec en son centre une grande statue d’une femme bouddha, un lieu important pour les Vietnamiens, d’autant plus important que c’est l’une des très rares représentations de buddha en femme.

Raph a pu s’y recueillir suite au décès de « Grany » (sa grand mère) quelques jours auparavant.

Nous avons passé pas mal de temps parmi les temples et les bonsaïs exposés dans les différentes cours, un très bel endroit.

Les temples qui dominent Danang

Les temples qui dominent Danang

 

 Hué : L’avant dernière étape. La route entre Hoï An et Hué est magnifique, des paysages d’un vert que nous n’avions plus vu depuis plusieurs mois. Nous avons enfin croisé nos premières rizières en eau et plantées.

Route vers le centre

Route vers le centre

Un arrêt à Hué, juste le temps de visiter la citadelle impériale et hop direction Hanoï.
La citadelle, pour celui qui n’a pas encore visité celle de Pékin (donc moi et pas Jess !), est une visite assez intéressante. Le site a été partiellement détruit lors de la guerre du Vietnam mais offre après réhabilitation plusieurs jolis endroits. Une visite sympa et agréable.

Entrée de la cité impériale

Entrée de la cité impériale

Un dernier bus de nuit et nous voila à Hanoï.
Nous y sommes arrivé un jour avant pour pouvoir aller chercher nos parents à l’aéroport le 1er avril. Pas de poisson d’avril, ils y étaient bien !

Share

3 réflexions au sujet de « De Ho Chi Minh à Hanoï »

  1. Cool le périple en bus ! De belles étapes bien variées, et apparemment dans un bus 5 étoiles ! 🙂 J’espère que nous aurons le même genre de bus lorsque l’on redescendra vers le Pérou ! Par contre va falloir que vous arrêtiez de charger vos sacs (des kilos de sels, de poivres et de fringues !!) sinon vous allez devoir terminer votre voyage avec des porteurs !!
    On vous fait de gros bisous, kiffez bien les derniers jours en Thaïlande !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *