Chi Pat et le trek dans la jungle

Après plusieurs jours de ville, nous avons souhaité aller prendre un peu l’air des montagnes des Cardamomes.

Nous avons trouvé dans notre guide une ONG qui a accompagné toute une région dans le développement d’offres de treck dans un cadre « éco-tourisme ». Le tout est assez réussit car nous y avons trouvé un accueil bien organisé et une offre complète.
Nous avons choisi un trek de trois jours et deux nuits.

Avant l'effort...

Avant l’effort…

Dès le lendemain matin, nous étions en route !

Le départ matinal a eu lieu sous la pluie mais heureusement nous commencions par  un trajet de 18 km en bateau pour remonter le fleuve et nous enfoncer doucement dans la jungle. Après une première étape de deux heures en bateau avec un moteur nous avons poursuivi avec un bateau et son rameur pour pouvoir passer au dessus des tapis d’algues de plus en plus denses.

Silence de l'eau

Silence de l’eau

Après une petite heure à la rame, nous avons débarqué au premier camp de base de l’association qui en a installé plusieurs au fil des parcours.

Et là … bienvenu dans la jungle ! Les cris des oiseaux, la moiteur ambiante et le guides qui nous apprennent à nous protéger des sangsues ! On y était !!!Moins de 30 minutes après, Raph faisait un concours de tee shirt mouillé avec les singes : une chemise intégralement mouillée par la sueur ! Hummm !

Nous avons marché dans une jungle épaisse toute la journée avec nos deux « accompagnateurs », un guide et un cuisinier. Nous n’avons pas trop réussi à savoir qui était guide et qui était cuistot. Il y avait donc pour nous un cuistot/guide et un guide/cuistot !

Etape

Etape

Le rythme de marche Khmer est très particulier : marche rapide pendant une heure puis une pause de 20 minutes, puis re-marche rapide … Nous avons rapidement proposé un autre rythme, plus lent mais régulier et sans arrêt toutes les heures !
Nous avons bivouaqué dans une jungle épaisse et bercés par les bruits des animaux sauvages. Pendant que le guide/cuistot préparait le repas, le cuistot/guide nous a emmené à un observatoire à la lisière d’une plaine sans aucun arbre, une sorte de trou dans la végétation luxuriante ! A part quelques singes dans les arbres nous n’avons pas observé d’autres animaux mais le simple fait d’écouter les bruits et les cris des oiseaux nous a plu. Dépaysement garantit !
La  nuit tombant à 18h, nous avons migré assez tôt vers nos hamacs avec moustiquaire intégrée pour une nuit exotique après avoir rafistolé quelques trous !

Couture dans la jungle

Couture dans la jungle

Le lendemain, nous avons été émerveillés par la diversité des paysages rencontrés. Le campement était en hauteur et en redescendant dans les vallons nous avons quitté la jungle pour de grandes étendues d’herbes hautes, puis petit à petit nos avons retrouvé un semblant de civilisation au milieu des bananeraies.

Into the wild

Into the wild

Le second camp était situé à proximité d’une rivière et d’une cascade. La saison sèche laisse quand même un joli filet d’eau, suffisamment pour que le cuistot/guide puisse poser ses filets le soir. Après une après midi en bord de rivière nous avons retrouvé nos hamacs pour une seconde nuit « nature ».

Camp de base

Camp de base

Le dernier jour du trek fût moins dépaysant car nous avons rejoint le village en empruntant de larges pistes en plein cagnard. Le grand plaisir de cette dernière journée : manger les poissons pris dans les filets pendant la nuit. Après trois jours a transpirer sans pouvoir se laver nous avons savouré notre douche en rentrant au village.

Finit les montagnes, le lendemain nous avons refait nos sacs pour prendre la direction de Sihanoukville, LA station balnéaire du Cambodge.
Nous avons suivi les conseils de plusieurs voyageurs qui nous ont indiqué une plage paisible : Ostres Beach. Nous y avons trouvé de jolis bungalows posés sur la plage, et fais de belles rencontres : les deux frères français tenant le business et plusieurs de leurs amis saisonniers en France venant passer l’hiver ici.

Ostres Beach

Ostres Beach

Un soir ou nous étions seulement deux couples à loger sur place, l’un des frangins à proposé une soirée film. Regarder un Poelvoorde vautré dans un canapé avec les desserts spécialement cuisinés pour la soirée : un vrai plaisir, on se serait presque cru à la maison !!

Nous quittons ce petit coin de paradis aujourd’hui après cinq jours sur place alors qu’on était arrivé pour maximum deux nuit ! C’est vous dire à quel point on y était bien…

Ostres Beach

Ostres Beach

Nos seule préoccupations : ne pas trop bruler au soleil, faire des chateaux de sable qui résitent aux vagues, ne pas chavirer en kayak de mer, trouver des arbres pour nos hamacs et découvrir les fonds marins des environs avec masque et tuba… Le plus dur a été de mettre à jour le site !

Nous prenons aujourd’hui la direction de Kampot, toujours sur le littoral.

Publié par Jess & Raph

FacebookTwitterGoogle+Partager

2 réflexions au sujet de « Chi Pat et le trek dans la jungle »

  1. Vos voisins du bus pourri de ce matin vous saluent bien confortablement installés au Google hôtel (super).Bravo pour toutes les photos du blog et les commentaires du carnet de voyage,c’est la porte ouverte pour ceux qui voyagent et rêvent dans leurs fauteuils .Cette après midi nous avons fait la cité impériale :il y en pour vingt ans de boulot au rythme où ils vont.Demain les tombeaux en bateau ,conseillé , par un français qui le pratique depuis 12 ans.
    Voyager bien et faites rêver tout le monde.

    Marie Christine et Michel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>